Social icons

jeudi 24 mars 2016

0 GLUTEN, 0 LACTOSE PENDANT 1 AN: mon expérience


Personnellement à la base, je ne suis pas trop une adepte de tout ce qui est vegan, végétarien, bio etc… je n’ai jamais vraiment fait attention à  ce que je mangeais, avoir une alimentation équilibré oui bien sur mais en me faisant plaisir et en mangeant les choses que j’aime sans avoir à trop me poser de questions sur le sujet.
Vous vous doutez donc bien que, quand la folie du gluten free, lactose free, … a commencé, tout ça, ça me passait bien au-dessus et bien que j’aime suivre les tendances, celle ci n’était définitivement pas pour moi.

La où tout a commencé 
C’est durant mes vacances en France en juin 2015, que ma mère (elle-même très intolérante au gluten) a suggéré l’idée que je fasse une prise de sang pour savoir si il y avait des aliments dont j’étais intolérante. Je n’étais pas très charmée par l’idée au départ et j’étais COMPLETEMENT convaincue de n’avoir aucun problème de ce côté là… mais bon les mamans ont toujours le dernier mot, même quand on a 27 ans, et puis je dois avouer que je me plaignais souvent d’avoir mal au ventre.

Verdict de la prise de sang: intolérante au gluten niveau moyen et très trèeees intolérante au lactose (ah là j’ai fait exploser les scores). Autant vous dire que je suis resté scotché sur ma chaise pendant une dizaine de minutes avant de fondre en larmes. Ça peut paraître ridicule mais pour moi tout mon monde alimentaire venait de s’écrouler. Je suis d’origine italienne, donc les pâtes et les pizzas c ‘est un peu toute ma vie, et je suis française donc incapable de manger un repas sans pain… Bref, J’ALLAIS MANGER QUOI MAINTENANT ?!

Apparemment, si tu arrêtes complètement les aliments dont tu es intolérant, et particulièrement le gluten, il y a une chance que ton estomac fasse peau neuve et qu’il puisse à nouveau le digérer. Ceci a été ma principale motivation. J’ai donc décidé de tout arrêter, 0 gluten, 0 lactose dans ma vie pour les mois à venir.  

Le premier mois a été difficile car il a fallu trouver ce que je pouvais manger,  prendre de nouvelles habitudes alimentaires. Faire les courses demande deux fois plus de temps car il faut lire et déchiffrer les étiquettes de compositions. Le gluten par exemple se présente sous plusieurs formes (seigle, avoine, blé,…)  Pour le lactose, c’est beaucoup plus facile mais il y a beaucoup d’aliments dont on ne penserait même pas que le lait pourrait être présent  (comme par exemple les frites surgelées)
Et puis, il y a aussi l’angoisse de manger à l’extérieur, demander aux serveurs la composition des plats et sentir un peu qu’on dérange avec nos questions dont bien souvent ils n’ont même pas les réponses car ils connaissent peu voir pas du tout le sujet. Une fois j’ai demandé à une boulangerie si ils avaient du pain sans gluten ils m’ont répondu qu’ils avaient du pain multi céréales….  Ok merci!

Finalement après quelques semaines où j’aurai pu loucher pendant des heures devant une tartine de pain au nutella, je pense que mon corps a accepté l’idée et que mon cerveau a su mettre une croix rouge clignotante et à laser sur les aliments interdits. Ok il n’y avait plus le nutella dans ma vie mais j’avais remplacé par des marshmallows et du lait au soja au chocolat par exemple. J’ai vraiment essayé que mon besoin de sucre, de salé, de gras,… est des remplaçants et que de cette manière je ne finisse pas par craquer, et aussi car le but ici n'était pas de perdre du poids.

Les résultats: J’ai été surprise de ressentir très vite les premiers effets de ce « régime », et je pense que ça m’a beaucoup motivé à continuer. Après quelques jours déjà, je me sentais vraiment plus légères, fini les sensations de ventre gonflé et de coup de fatigue après le repas (du au fait que je digère beaucoup plus facilement)  J’avais très souvent des migraines et depuis, j’ai remarqué qu’elles étaient beaucoup moins fréquentes.

Les points négatifs: Pour une personne comme moi qui ne cuisinait pas beaucoup, il a fallu que je me mette vraiment aux fourneaux. Impossible d’avoir une alimentation équilibrée avec ce genre de régime si tu ne cuisines pas un minimum.  
Il faut aussi apprendre à remplacer les bienfaits que peuvent t‘apporter les aliments que tu supprimes par d’autres pour éviter les carences.

Après un an :
Au bout de 12 mois sans avoir manger lactose et gluten, j’ai fait le choix de faire quelques exceptions. Je n’ai pas encore refait la prise de sang pour savoir si il y a eu une amélioration mais dans tous les cas je ne pense pas réintroduire au quotidien les aliments qui m’étaient interdits. J’ai trouve un autre rythme qui me convient, une autre façon de manger. Je me permets quelques exceptions principalement lorsque je  mange à l’extérieur ou que je suis invitée, c’est plus par envie de me faciliter un peu les choses plutôt qu’un besoin de craquer de temps à autres. Mon estomac digère une fois sur deux mes exceptions et je ne souhaite pas lui en faire vivre plus donc à la maison je continue le régime au maximum.
Je ne regrette pas du tout mon année de « pause » et je me sentais tellement bien dans mon corps durant cette année que j’ai parfois envie de reprendre la tolérance 0.

J’espère que l’article vous plaira, j’avais envie depuis longtemps de partager mon expérience avec vous, bien que ce soit très différent de mes postes habituels.
Je vous souhaite un bon week-end mes beautés !!!


7 commentaires

  1. Coucou merci pour ton article je crois que définitivement je vais aussi devoir faire cette prise de sang... Elle est prescrite par ton Medecin ?? As-tu perdu du Poids ??

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non il suffit de prendre rendez-vous dans un laboratoire qui fait ce genre de test, pas besoin d'ordonnance. Mais après il vaut mieux aller en voir un pour qu'il t'explique les resultats et comment adapter ton regime selon ça.
      J'ai perdu 3 à 4 kilos, mais comme je l'ai precisé dans l'article, mon but n'était vraiment pas là. Mais bon quand on supprime le lactose ET le gluten ça supprime beaucoup de grignotage et de desserts ;)

      Supprimer
  2. Coucou, je me plaignais aussi de maux de ventre à répétition mais j'ai fait une prise de sang et je ne suis pas allergique au gluten. Pourtant j'avais essayé quelques semaines de ne plus manger de gluten et je sentais les mêmes améliorations que toi, moins de maux de ventre, facilité à digérer... Donc je pense peut être poursuivre le régime sans gluten sans être intolérante pour autant :).
    Merci de partager ton point de vue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah c'est surprenant que le test est révéler que tu n'étais pas intolérante alors. Mais moi en voyant les améliorations, et le fait que ça me pousse à manger plus sainement je me suis dit que même si les nouveaux résultats de la prise de sang me disait que je n'étais plus intolérante je continuerai à ne pas trop en manger. Je pense que dans tous les cas si on a un estomac sensible il vaut mieux éviter de trop manger de choses lourdes à digérer.

      Supprimer
  3. Je suis dans la phase "acclimatation" dont tu parlais... En janvier j'ai coupé net le lactose en suivant les conseils de mon médecin et depuis mi-février, j'essaie d'arrêter le gluten. Mais qu'est-ce que c'est dur! Je n'arrive pas à tenir correctement.
    Heureusement qu'à Paris il y a des restos sans gluten ou qui proposent un ou deux plats de la carte sans.
    Il faut beaucoup de volonté malgré tout. D'autant que moi, je ne vois pas vraiment les effets sur ma santé.

    bref
    A suivre !

    ThatsMee Ayelee, diary Anti-Morosité
    http://ThatsMee.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est loin d'être facile et il faut beaucoup beaucoup de volonté... tu as la chance tout comme moi de vivre dans une grande ville, on a plus de choix quand il faut manger à l'extérieur... ça facilite beaucoup les sorties :)
      Tu es encore au début ne te décourage pas ça deviendra plus facile avec le temps quand tu auras pris un bon rythme. Et puis peut être que tu verras les effets d'ici quelques temps ;)
      bon courage en tout cas <3

      Supprimer
  4. Il est vrai que c'est un drôle de changement pour soi et pour les autres. J'ai aussi des intolérances qui influent sur mon état de santé. Pour ne pas que ça s'agrave allez hop ! On change ! Depuis je raffole des dattes (mes bonbons) et du humus ou houmous (?) 😋 bref devoir changer nous fait chercher d'autres plats d'autres recettes et ça c'est plutôt pas mal !
    Bises Sabrina ton blog donne envie de faire de même 😊 top !

    RépondreSupprimer