Social icons

mardi 17 novembre 2015

MY DEAR TWO CITIES

Ces jours-ci je n’avais pas le cœur à vous parler mode, et même si cela fait du bien de parler de choses plus légères et futiles, j’avais besoin de revenir sur ces derniers événements. Car ce soir j’ai peur et j‘ai besoin de l'écrire. J’ai quitté la France il y a 5 ans pour vivre au Liban, très peu de gens on comprit mon choix vu ce que l’on peut entendre sur ce pays ou les pays voisins. Mais voilà, le Liban je l’ai aimé tout de suite et je l’ai adopté.

Maintenant il fait parti de moi tout autant que la France. Et la semaine dernière ce sont mes deux pays qui ont été touché. Je suis actuellement en vacances en France, pour profiter de ma famille, de mes proches. Mais j’ai un nœud au ventre en pensant à mes amis, mon chéri que j’ai laissé au Liban, j’ai un nœud au ventre en pensant à ma famille que je laisserai ici dés demain. 
Je pense aux personnes qui ont perdu quelqu’un dans tous ces attentats, leur peine, leur incompréhension... Ce soir comme tous les autres depuis vendredi j'ai mal pour mes deux pays, un sentiment d’insécurité me donne envie de fuir mais en même temps de rester, soutenir Beyrouth, soutenir Paris. Parce que l’une comme l'autre sont des villes merveilleuses, chacune à leur façon et que personne ne m'enlèvera mon amour pour elles <3 
Aujourd’hui ce sont des villes qui souffrent et on souffre avec elles, mais je veux me concentrer sur ce que j’aime, sur ces jours où le soleil brillait et que les gens étaient heureux, parce que ces jours existent et ces jours reviendront…


I haven't been able to talk about fashion lately and although it feels good to discuss lighter subjects, I needed to say something about the recent events. Because today I'm scared and I need to write. I left France 5 years ago to live in Lebanon. Most people couldn't understand my decision given all the things we hear about Lebanon and its neighboring countries. But I fell in love with the country and embraced it immediately. And now it's a part of me just like France is. And last week both my countries were affected. I'm in France right now on vacation, to make the most of my family and loved ones. But I have a knot in my stomach thinking of my friends and boyfriend back in Lebanon; I have a knot in my stomach thinking of my family that I have to leave in a few days.
My thoughts are with those who have lost someone in all these attacks, their pain, their incomprehension. Tonight, like every night since Friday, my heart aches for my 2 countries. This feeling of insecurity makes me want to flee, but it also makes me want to stay and support Beirut, support Paris. Because both cities are beautiful in their own special way and nobody will ever be able to take away my love for them <3
 Today they're cities in pain and we suffer with them, but I want to concentrate on things I love, on days when the sun shines and people are happy because despite everything, these days do occur and they will be back...
Translation by Rima Chami


#paris 





      
        #beirut                         





SOURCES PHOTOS: Pinterest

5 commentaires

  1. Lorsque j'ai su pour Beyrouth, j'ai pensé à vous que je ne connais pourtant pas. Nous sommes tous unis par des valeurs fortes et belles, reliés par des liens ténus, fragiles et innombrables: c'est indestructible. N'ayons pas peur, gardons toujours espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre joli message <3 comme vous dites il faut garder espoir et ne pas se laisser porter par la peur, juste continuer à vivre

      Supprimer
  2. J'ai pensé immédiatement à vous dont je suis le blog en sous-marin il est vrai, de tout cœur avec vous!!!

    RépondreSupprimer